DANONE (EPA:BN) DANONE: Performance solide en 2018 : Accélération de la croissance des ventes et des gains d’efficacité

Directive transparence : information réglementée Divers historique

19/02/2019 07:32
DANONE: Performance solide en 2018 : Accélération de la croissance des ventes et des gains d’efficacité


Résultats annuels 2018
Communiqué de presse – Paris, le 19 février 2019

Performance solide en 2018 :
Accélération de la croissance des ventes et des gains d’efficacité

Résultats 2018: objectif annuel atteint

  • Très forte croissance du BNPA courant : +12,8% à taux de change constant(1) hors Effet de la Transaction Yakult
  • Accélération de la croissance annuelle des ventes : +2,9% en données comparables(2) (+3,6% hors effet du boycott au Maroc(3)), dont +2,4% sur le quatrième trimestre
  • Marge opérationnelle courante en hausse : 14,45%, en progression de 51pb en données comparables(2)
    • Gains d’efficacité record, à plus de 900 millions d’euros en 2018
    • Programme d’efficacité Protein en avance sur ses objectifs, avec environ 300 millions d’euros d’économies réalisées sur l’année
  • Marge opérationnelle pénalisée par la charge de dépréciation de Centrale Danone enregistrée au premier semestre (-662 millions d’euros)
  • Plus-value réalisée sur la cession partielle de la participation dans Yakult : 701 millions d’euros
  • Forte génération de free cash-flow, +7,1% à 2,2 milliards d’euros
  • Dividende proposé : 1,94€ par action, versé en numéraire


Objectif 2019

  • Croissance des ventes d’environ 3% en données comparables
  • Marge opérationnelle courante supérieure à 15%
  1. Hors impact IAS29 – voir détails en page 9
  2. En “données comparables New Danone”
  3. Voir détails dans la section « Informations complémentaires » page 9


Chiffres clés 2018

En millions d’euros sauf mention contraire2017 2018 Variation en données publiéesDonnées comparables

New Danone
Chiffre d’affaires24 812 24 651 -0,7%+2,9%
Résultat opérationnel courant3 537 3 562 +0,7%+6,7%
Marge opérationnelle courante14,26%14,45%+20 pb+ 51 pb
Produits et charges opérationnels non courants192 (821)(1 013) 
Résultat opérationnel3 729 2 741 -26,5% 
Marge opérationnelle15,03%11,12%-391 pb 
Résultat net courant – Part du Groupe2 186 2 304 +5,4% 
Résultat net non courant – Part du Groupe263 46 (217) 
Résultat net – Part du Groupe2 449 2 349 -4,1% 
BNPA courant (en €)3,48 3,56 +2,2% 
BNPA (en €)3,90 3,63 -7,0% 
Free cash-flow2 083 2 232 +7,1% 
Trésorerie provenant de l’exploitation2 958 3 111 +5,2% 

Toutes les références aux variations « en données comparables New Danone », résultat et marge opérationnelle courants, résultat net courant, taux d’imposition courant, BNPA courant, Effet de la Transaction Yakult, free cash-flow et dette financière nette, correspondent aux indicateurs non définis par les normes IFRS utilisés par Danone. La définition de ces indicateurs ainsi que leur rapprochement avec les états financiers sur l’ensemble des périodes présentées figurent en pages 10 à 13 ci-après. Les chiffres des 1er, 2nd, 3ème, 4ème trimestres et des résultats 2017 présentés dans ce communiqué de presse ont été retraités afin de les rendre conformes aux normes IFRS 15 : voir note explicative page 10. Les chiffres du 3e, 4e trimestre, et de l’année 2018 intègrent l’application de la norme IAS29 (comptabilité en environnement hyper-inflationniste) en Argentine depuis le 1er juillet 2018, avec effet rétroactif à partir du 1er janvier 2018, voir page 9 pour plus de détails. L’effet du boycott au Maroc est présenté dans la section « informations complémentaires » page 9. Enfin, le calcul du ROIC et de la dette nette / EBITDA sont détaillés dans le rapport financier semestriel et le document de référence.

 

« Je suis fier des résultats obtenus par les équipes de Danone en 2018.

Notre entreprise gagne chaque jour en agilité. Nous améliorons en permanence nos manières de travailler, pour être plus efficaces et nous adapter à un monde en perpétuelle évolution. C’est ce qu’illustre par exemple l’accélération impressionnante de notre capacité d’innovation, à l’origine d’un quart de nos ventes en 2018, en hausse par rapport à 16% en 2016, ou encore la croissance de 40% de nos ventes en ligne l’année dernière.

La Nutrition Spécialisée, les Eaux et nos marques de produits d’origine végétale issues de WhiteWave ont continué à afficher une croissance forte malgré un environnement très volatil, tandis que notre activité européenne Produits Laitiers et d’Origine Végétale a accompli des progrès encourageants et s’est stabilisée au quatrième trimestre l’année dernière. Cela n’aurait pas été possible sans la réinvention de la marque Activia, ce qui démontre qu’une marque mondiale peut redevenir pertinente après des années de déclin, à condition d’avoir le courage de changer radicalement de paradigme.

Nous continuons à simplifier et à rendre notre organisation plus horizontale, pour rompre avec le modèle pyramidal qui a fait les géants alimentaires du passé. De tous nos pairs, Danone est en train de devenir l’entreprise la plus locale, idéalement positionnée pour tirer parti de la richesse de la biodiversité des cultures alimentaires et des modes de production agricoles locaux, en phase avec les nouveaux modes d’alimentation.

Je suis également très heureux de démarrer 2019, une année toute particulière où nous célébrerons le 100ème anniversaire de Danone en accueillant chacun de nous chez Danone comme actionnaire de l’entreprise. En parallèle, après le lancement l’année dernière d’une consultation mondiale auprès des 100 000 personnes de Danone, nous intégrons désormais, dès cette année, leur voix dans le pilotage des priorités vers nos objectifs de long-terme, et elle éclairera régulièrement les prises de décision de notre Conseil d’Administration.

Je voudrais terminer en remerciant nos équipes qui ont démontré l’année dernière leur capacité à atteindre notre objectif à court-terme d’équilibre entre l’accélération graduelle de la croissance et l’amélioration significative de la marge, tout en progressant bien vers nos engagements 2020 et en préparant le futur, ce qui est impératif pour les entreprises comme la nôtre qui nourrissent vraiment l’ambition d’être véritable acteur et force vive de la révolution de l’alimentation, avec toutes celles et ceux qui la mènent autour du monde. »

 


En million d’euros
Excepté %
T4
2017
T4
2018
Variation données publiéesVariation données comparablesVariation volumes20172018Variation données publiéesVariation données(1) comparablesVariation volumes
(1)
 

PAR POLE
          
EDP International2 1292 007-5,7%+2,0%-5,1 %8 6128 015-6,9%+0,1%-5,5%
EDP Noram1 2461 309+5,1%+2,2%+1,9%4 4925 041+12,2%+1,5%+2,5%
Nutrition Spécialisée1 7911 754-2,1%+1,1%-0,6%7 0797 115+0,5%+5,9%+1,2%
Eaux974939-3,7%+5,6%+1,1%4 6304 480-3,2%+5,3%+2,1%
 

PAR ZONE
          
Europe & Noram3 3983 422+0,7%-0,3%-0,1%13 19213 654+3,5%-0,8%-0,4%
Reste du Monde2 7432 587-5,7%+5,7%-2,7%11 62010 997-5,4%+7,6%-0,6%
           
TOTAL6 1406 009-2,1%+2,4%-1,4%24 81224 651-0,7%+2,9%-0,7%

(1) en “données comparables New Danone”

En 2018, le chiffre d’affaires consolidé s’est établi à 24,7 milliards d’euros, en hausse de +2,9% en « données comparables New Danone ». Les ventes ont augmenté de +3,6% en valeur, grâce à une amélioration continue du mix et de la valorisation du portefeuille, ce qui a largement permis de compenser la baisse de -0,7% des volumes. Tous les pôles ont contribué à la croissance. Au quatrième trimestre, les ventes ont augmenté de +2,4%, en données comparables.

Hors effet du boycott au Maroc, le chiffre d’affaires est en hausse de +3,6% en valeur et de +0,6% en volumes sur l’année 2018 ; de +3,2% en valeur et +0,2% en volumes au quatrième trimestre.

En données publiées, le chiffre d’affaires annuel est en baisse de -0,7% par rapport à 2017, incluant :

  • l’effet de base correspondant à la consolidation de WhiteWave à partir du 12 avril 2017 (+4,0%) et d’autres variations du périmètre de consolidation (-0,8%), principalement liés à la cession de Stonyfield (août 2017) ;
  • un effet négatif de la variation des taux de change (-6,6%) reflétant l’appréciation de l’euro par rapport au peso argentin, au dollar américain et de devises de pays émergents, dont le rouble russe, la lire turque et le réal brésilien ; et un effet négatif (-0,2%) lié à l’adoption de la norme comptable IAS29 relative au contexte d’hyperinflation en Argentine (voir page 9 pour plus de détails) .

PRODUITS LAITIERS ET D’ORIGINE VEGETALE (EDP) - INTERNATIONAL

La croissance des ventes des produits laitiers et d’origine végétale (EDP) International s’est établie à +0,1% en 2018 en données comparables New Danone et à +2,1% hors effet du boycott au Maroc.

La croissance du pôle a accéléré tout au long de l’année, s’établissant à +2,0% au quatrième trimestre en données comparables. Hors effet du boycott au Maroc, la croissance s’est élevée à +4.5% avec des volumes en retrait de ‑0,8%. La stabilisation de l’activité en Europe, la forte croissance des ventes de la zone CEI et l’amélioration de la performance en Amérique Latine sont les principaux facteurs de ce redressement. L’Europe a confirmé ses progrès depuis le début de l’année 2017, grâce des ventes de la marque Activia stables dans l’ensemble, la croissance continue de la marque Danone depuis le deuxième trimestre et une croissance des ventes à deux chiffres de la marque Alpro. Dans la zone CEI, le chiffre d’affaires a continué à progresser fortement sous l’effet de nouveaux lancements, du succès des campagnes de communication et d’un effet mix positif tiré par les produits laitiers frais. En Amérique latine, la croissance a été forte, tirée par la performance au Mexique où les ventes ont connu une croissance proche de 10% - grâce notamment aux innovations et au développement d’offres de produits d’origine végétale - et par les progrès enregistrés au Brésil dont les ventes ont bénéficié de l’optimisation de l’offre de produits et de la réorganisation du réseau de distribution. Au Maroc, la tendance des ventes a été en ligne avec celle du troisième trimestre.

PRODUITS LAITIERS ET D’ORIGINE VÉGÉTALE (EDP) - NORAM

La croissance des ventes du pôle des produits laitiers et d’origine végétale (EDP) Noram a été de +1,5% en 2018 en données comparables New Danone.

La croissance des ventes a été de nouveau solide au quatrième trimestre, en hausse de +2,2% en données comparables, avec une progression de +1,9% des volumes et +0,3% en valeur. Hors segment « Fresh Foods », les ventes ont progressé de +3,1%. Le segment Yaourts a connu une croissance modérée des ventes, dans un contexte concurrentiel accru notamment dans le segment du yaourt grec, grâce à une très bonne performance de la marque Activia et des produits d’origine végétale, ainsi qu’à une bonne performance au Canada. Sur le segment des Produits et des boissons d’origine végétale, la performance a été solide, tirée par les produits à base de fruits à coque, alors que les produits à base de soja sont en déclin. Le segment des Coffee Creamers (crèmes pour le café) a continué à afficher une forte croissance des ventes. Pour la première fois depuis l’acquisition de WhiteWave, le segment Premium Dairy a enregistré une croissance positive au quatrième trimestre, avec des volumes en hausse et des gains de parts de marché, grâce en particulier au succès des offres à forte valeur ajoutée et des portions individuelles pour enfants.  L’activité du segment Fresh Food a été pénalisée par une alerte de la FDA en novembre aux Etats-Unis sur la catégorie des salades romaines.

NUTRITION SPECIALISEE

Le pôle Nutrition Spécialisée a affiché une croissance des ventes de +5,9% en 2018 en données comparables New Danone.

La croissance a été positive au quatrième trimestre, en amélioration par rapport au trimestre précédent. Le chiffre d’affaires a progressé de +1,1% en données comparables, avec un recul de -0,6% en volumes et une progression de +1,7% en valeur. Le segment de la Nutrition Médicale a enregistré une forte croissance de ses ventes au quatrième trimestre, entre 5% et 10%, avec une contribution positive de toutes les régions. L’Europe a réalisé un quatrième trimestre solide. La Chine a connu une croissance forte à deux chiffres, principalement grâce à une excellente performance des produits de traitement des allergies. Le pôle Nutrition Infantile a connu une croissance légèrement négative au quatrième trimestre. La croissance des ventes a été solide et diversifiée en dehors de Chine, avec une accélération notable dans la plupart des pays européens et une contribution plus importante de l’Afrique, du Moyen-Orient, et des Etats-Unis où Happy Family, le leader des aliments bio pour enfants, est devenu le second acteur sur le segment de l’alimentation pour enfants. En Chine, dont l’ensemble des ventes comptent pour environ 30% des ventes de la Nutrition Spécialisée, la croissance a été négative au quatrième trimestre, du fait d’une diminution continue des ventes via les canaux de distribution indirects, tandis que les ventes dans les canaux directs ont continué de croître très fortement, avec des gains de parts de marché dans les canaux de distribution directs les plus dynamiques, comme les magasins spécialisés pour les mères et les bébés.

EAUX

Le segment des Eaux a affiché une croissance des ventes de +5,3% en 2018 en données comparables New Danone.

La croissance des ventes a été forte au quatrième trimestre, dans la continuité des neuf premiers mois de l’année, avec des ventes en progression de +5,6% en données comparables, intégrant une croissance en volumes de +1,1% et en valeur de +4,5%. En Europe, où la base de comparaison est élevée, la croissance fut modérée, tirée par des campagnes d’activation réussies comme la campagne evian autour du 90ème anniversaire de Mickey Mouse. Les marques locales dans les pays nordiques et en Pologne ont enregistré une très forte croissance. En Amérique du Nord, les ventes d’evian ont augmenté de plus de 20%, tirant les premiers bénéfices de l’accord de distribution récemment signé avec Keurig Doctor Pepper aux Etats-Unis. En Asie, la croissance a connu une progression d’environ 5%, avec une contribution importante de la marque indonésienne locale Aqua. La performance en Chine a été pénalisée par les conséquences d’une faible saison estivale, bien que la part de marché soit restée stable en volumes. La zone Amérique latine a globalement contribué à la croissance, notamment grâce à une valorisation du portefeuille de produits, alors que les volumes sont restés faibles.

MARGE OPERATIONNELLE COURANTE 2018 : +51pb (en « données comparables New Danone »)

En 2018, le résultat opérationnel courant s’est établi à 3,6 milliards d’euros. La marge opérationnelle courante a atteint 14,45%, en amélioration de +20pb en données publiées, intégrant :

  • l’effet dilutif résultant de la contribution de WhiteWave du 1er janvier au 12 avril 2017 (-28pb) ;
  • d’autres effets de périmètre (+6pb), résultant de la cession en août 2017 de Stonyfield ;
  • un effet de change négatif (-10pb, dont un impact de -9pb lié à l’adoption de la norme comptable IAS29 en Argentine).

En « données comparables New Danone », la marge opérationnelle courante s’est améliorée de +51pb, et de +58pb hors effet du boycott au Maroc. Cette forte amélioration a été obtenue malgré une inflation des coûts, en particulier des emballages en PET et des coûts de transport aux Etats-Unis.

Cela traduit :

  • le modèle de croissance rentable de Danone, s’appuyant sur  le lancement d’innovations mieux valorisées et un mix positif ;
  • des gains d’efficacité plus importants, principalement grâce à la réalisation de plus de 180 millions de dollars de synergies cumulées liés à l’intégration de WhiteWave, et à près de 300 millions d’euros d’économies cumulées du programme Protein, compensant l’inflation des coûts ;
  • une discipline constante dans l’allocation des ressources.
Marge opérationnelle courante (%)2017  2018 Variation
  (en “ données comparables New Danone”)
 

PAR PÔLE
   
EDP International8,81%9,06%+29pb
EDP Noram12,31%11,71%+25pb
Nutrition Spécialisée23,82%24,77%+139pb
Eaux11,66%10,79%-82pb
 

PAR ZONE GEOGRAPHIQUE
   
Europe & Noram15,45%14,12%-55pb
Reste du monde12,90%14,86%+182pb
    
Total14,26%14,45%+51pb

BENEFICE NET PAR ACTION COURANT 2018 : +12.8% à taux de change constant, hors Effet de la Transaction Yakult et hors effet IAS29

 20172018  
(en millions d’euros excepté %)CourantNon courantTotal CourantNon courantTotal 
Résultat opérationnel courant3 537  3 537  3 562  3 562  
Autres produits et charges opérationnels 192 192   (821)(821) 
Résultat opérationnel3 537 192 3 729  3 562 (821)2 741  
Coût de l’endettement financier net(263) (263) (231) (231) 
Autres produits et charges financiers(136)(38)(174) (119)2 (117) 
Résultat avant impôts3 138 153 3 292  3 213 (819)2 393  
Impôt sur les bénéfices(953)111 (842) (895)179 (716) 
Taux d’imposition effectif30,4% 25,6% 27,9% 29,9% 
Résultat net des sociétés intégrées 2 185 264 2 450  2,318 (640)1 678  
Résultat net des sociétés mises en équivalence111 (2)109  79 683 762  
Résultat net2 297 262 2 559  2 397 43 2 440  
 Part du groupe2 186 263 2 449  2 304 46 2 349  
•  Part des intérêts minoritaires111 (1)110  93 (3)90  
BNPA (€)3,48  3,90  3,56  3,63 

Les autres produits et charges exceptionnels se sont établis à -821 millions d’euros, principalement en raison d’une charge exceptionnelle sans impact sur la trésorerie de -662 millions d’euros comptabilisée au 1er semestre de l’année en raison de la dépréciation de la marque Centrale et d’une dépréciation du goodwill de Centrale Danone, à la suite d’un boycott de consommateurs démarré au Maroc en avril 2018. Ce poste inclut également des coûts de restructuration de -140 millions d’euros, notamment liés à l’intégration de WhiteWave.

Le coût de l’endettement financier net a diminué en valeur absolue, passant de -263 millions d’euros en 2017 à -231 millions d’euros en 2018, reflétant un effet de change positif pour la partie de la dette libellée en dollars, et le remboursement anticipé en octobre 2017 des 500 millions de dollars d’obligations senior de WhiteWave portant un coupon de 5,375%.

Le taux d’imposition courant a diminué à 27,9% en 2018, soit plus de deux points de moins qu’en 2017, principalement en raison de l’effet positif de la réforme fiscale aux Etats-Unis promulguée en décembre 2017 et d’un mix géographique positif.

Le résultat net courant des sociétés mises en équivalence a diminué à hauteur de 79 millions d’euros, reflétant principalement la réduction de la participation de Danone dans Yakult, passant de 21,3% à 6,6% en mars 2018. L’opération a permis de réaliser une plus-value de cession non courante de 701 millions d’euros.

Le résultat net courant – Part du groupe s’est établi à 2 304 millions d’euros en 2018, en hausse de +5,4% par rapport à l’année dernière. Le BNPA courant a augmenté de +2,2% à 3,56€, en hausse de +12,8% à taux de change constant, hors Effet de Transaction Yakult et hors effet IAS29. La part des intérêts minoritaires courants a diminué à 93 millions d’euros, notamment à cause de la montée au capital d’Unimilk de 93% à 98% au second semestre 2017.

Le résultat non courant s’est élevé à 46 millions d’euros en 2018, en baisse par rapport au montant particulièrement élevé de 263 millions d’euros l’année dernière qui provenait de la plus-value réalisée sur la cession de Stonyfield en 2017 et de l’effet positif d’une réévaluation exceptionnelle de passifs d’impôts différés. Le résultat net non courant de 46 millions d’euros en 2018 est principalement constitué de la plus-value de cession de 701 millions d’euros réalisée sur la vente partielle de Yakult, partiellement compensée par la charge de dépréciation exceptionnelle de Centrale Danone, pour ‑662 millions d’euros.

En conséquence, le résultat net – Part du groupe s’est établi à 2 349 millions d’euros, en baisse de -4,1% par rapport à 2017. Le BNPA s’est établi à 3,63€, en baisse de -7.0% par rapport à 2017.

FLUX DE TRESORERIE ET ENDETTEMENT 2018

Le free cash-flow s’est établi à 2,2 milliards d’euros en 2018, en hausse de +7,1% par rapport à 2017, soutenu par la progression du résultat opérationnel courant, avec des investissements de 941 millions d’euros, soit 3,8% du chiffre d’affaires.

La dette nette de Danone a diminué de 2,6 milliards d’euros depuis le 31 décembre 2017, en avance sur son plan de désendettement, grâce notamment à la vente d’une partie de la participation dans Yakult et à une très forte génération de free cash-flow. La dette nette s’élève à 12,7 milliards d’euros au 31 décembre 2018, avec un ratio Dette Nette / EBITDA passant de 3,3 fois à fin 2017 à 2,9 fois à fin 2018.

DIVIDENDE

Le Conseil d’Administration de Danone proposera à l’Assemblée Générale des actionnaires, qui se réunira le 25 avril 2019, la distribution d’un dividende de 1,94€ par action, versé en numéraire, au titre de l’exercice fiscal 2018, augmentant en ligne avec la croissance du BNPA courant. Ce dividende traduit la confiance renforcée du Conseil et de l’équipe de direction dans la solidité de la situation financière de Danone, ainsi que dans sa bonne progression vers une croissance supérieure durable et rentable. Si cette proposition de distribution est approuvée, le dividende sera détaché de l’action le 7 mai 2019, et sera payable en numéraire le 9 mai 2019.


EMPREINTE SOCIALE, ENVIRONNEMENTALE, ET SANTE

Pour accomplir sa mission « d’apporter la santé par l’alimentation au plus grand nombre », dans le cadre de sa vision « One Planet. One Health », Danone vise les plus hauts standards en termes de performance sociale, environnementale et santé, notamment en matière de lutte contre le changement climatique, d’économie circulaire, et de diversité de ses équipes.

  • Nutrition et Santé : En 2018, 89% des volumes vendus font partie de catégories saines et sont adaptées à une consommation quotidienne1. Danone s’engage à améliorer le profil nutritionnel de ses produits en s’appuyant sur sa connaissance approfondie des habitudes alimentaires et des traditions culturelles locales ainsi que des enjeux de santé publique.
     
  • Lutte contre le changement climatique : L’objectif de Danone est d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050. Pour cela, Danone a mis en place des objectifs intermédiaires pour 2030 : réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 50% en intensité2 sur son périmètre de responsabilité élargi (scope 1, 2 et 3)3  et réduire ses émissions en absolu de 30% sur les scope 1 et 2 tels que définis par le « GHG Protocol », par rapport à 2015. Ces deux objectifs ont été officiellement approuvés par l’Initiative Science-Based Targets. A fin décembre 2018, Danone a réduit ses émissions de gaz à effet de serre en intensité4 de 15,6% sur son périmètre élargi (scope 1, 2 et 3) et de 20,3% ses émissions en valeur absolue sur les scopes 1 et 2 par rapport à 2015. Danone a aussi été classé en 2018 dans la « A List » du CDP pour le programme « Climate Change ».
     
  • Economie circulaire : en 2018, Danone a publié sa nouvelle politique Emballages, traduisant son engagement pour la circularité des emballages. Cette politique repose sur trois piliers : des emballages conçus pour la circularité ; des emballages réutilisés, recyclés ou compostés dans la pratique ; et la préservation des ressources naturelles par l’utilisation de matière recyclée ou biosourcée (voir page 8 pour plus de détails).
     
  • Diversité et inclusion : En 2018, 50% des cadres et des cadres dirigeants sont des femmes. Danone s’est engagé à promouvoir plus de diversité au sein de son organisation. A horizon 2020, l’objectif est de 30% de femmes et de 30% de représentants des pays hors Europe occidentale parmi les cadres dirigeants. À fin 2018, ces deux indicateurs s’élèvent à 28%.
     
  • B Corp : Danone a pour ambition d’être certifié B CorpTM à l’échelle mondiale et a franchi une étape décisive en 2018 avec les certifications de Danone North America et de Danone Canada, obtenues deux ans avant la date prévue. Au 31 décembre 2018, 11 entités étaient certifiées B CorpTM, et environ 30% du chiffre d’affaires consolidé de Danone est couvert par la certification B CorpTM.

PERSPECTIVES 2019

Perspectives macro-économiques

En 2019, Danone s’attend à la poursuite de l’inflation des coûts, avec une hausse comprise entre 5% et 10% des coûts de matières premières et d’emballage, incluant :

  • une inflation des prix du lait proche de 10%, suite au rééquilibrage de l’offre et de la demande,
  • la poursuite de l’inflation des coûts de PET en raison d’une demande soutenue,
  • un contexte inflationniste pour les autres matières premières, et notamment le sucre et les fruits.

Objectif 2019

En 2019, Danone poursuivra sa progression vers ses objectifs 2020, en renforçant son modèle opérationnel et en s’appuyant sur ses priorités : accélérer la croissance, maximiser l’efficacité et allouer le capital avec discipline. L’accélération de la croissance des ventes et l’amélioration de sa marge opérationnelle seront soutenues par les innovations à forte valeur ajoutée, par une gestion active de portefeuille, par davantage d’économies générées par le programme d’efficacités Protein, ainsi que par les synergies réalisées dans le cadre de l’intégration de WhiteWave.

Danone vise, pour 2019, une croissance du chiffre d’affaires autour de 3% en données comparables et une marge opérationnelle courante supérieure à 15%.

Cécile Cabanis, Directrice Générale Finances, a déclaré :

 « Notre performance a été solide en 2018 et nous avons poursuivi avec succès la transformation de Danone pour préparer l’avenir. Le renforcement de notre modèle opérationnel nous a permis de faire face à des événements défavorables et inattendus malgré lesquels nous avons réalisé notre objectif annuel.  En 2019, la croissance et la marge devraient s’améliorer tout au long de l’année, faisant face à une base de comparaison défavorable au premier semestre, pour finir l’année avec un taux de croissance des ventes en ligne avec notre objectif de croissance 2020. Nous sommes bien positionnés pour atteindre nos objectifs 2020 et continuons à transformer positivement notre modèle pour générer une croissance supérieure, durable et rentable. Forts de notre confiance dans la solidité financière de Danone et dans ses perspectives, nous proposons le paiement d’un dividende de 1,94€ par action en numéraire, progressant en ligne avec la hausse de nos bénéfices. »

OPERATIONS FINANCIERES ET EVENEMENTS IMPORTANTS SUR LA PERIODE

(Rappel des communiqués de presse publiés depuis le début du quatrième trimestre 2018)

  • Le 22 octobre 2018, Danone a réaffirmé pendant son séminaire investisseur à Londres son objectif de générer une croissance supérieure, durable et rentable à travers le déploiement de leviers de croissance de très grande qualité sur tous ses pôles. Danone a notamment rappelé ses objectifs de moyen terme : croissance des ventes en données comparables comprise entre 4 et 5%, marge opérationnelle courante à plus de 16% et ratio d’endettement (dette nette / EBITDA) inférieur à 3 d’ici 2020. Danone confirme viser un objectif de ROIC à environ 12% d’ici 2022.
     
  • Le 25 octobre 2018, Danone a annoncé l’accélération de sa transition vers une économie circulaire des emballages, à travers la publication d’une nouvelle politique des emballages fondée sur les engagements suivants. Tous les emballages devraient être conçus pour être circulaires, donc pleinement recyclables, réutilisables ou compostables d’ici 2025. Pour permettre à tous les emballages d’être recyclés, réutilisés ou compostés dans la pratique, Danone devrait avoir initié ou soutenu des initiatives de collecte et de recyclage dans chacun de ses 20 marchés les plus importants à horizon 2025. Enfin, d'ici 2025, le taux de PET contenu dans les bouteilles d’eaux et autres boissons devrait atteindre 50%, et l’utilisation de matériaux biosourcés renouvelables sera favorisée.
     
  • Le 10 janvier 2019, Véronique Penchienati - Bosetta, alors Directrice Générale Croissance et Innovation et membre du Comité Exécutif, a été nommée Directrice Générale Nutrition Spécialisée.

GOUVERNANCE

Le Conseil d’Administration réuni le 18 février 2019, a arrêté les projets de résolutions qui seront soumis à l’Assemblée Générale du 25 avril prochain.

Sur recommandation du Comité de Nomination et de Rémunération et après examen approfondi du mode de gouvernance de Danone, le Conseil d’Administration a renouvelé le mandat de Président Directeur Général d’Emmanuel Faber, sous réserve de l’approbation du renouvellement de son mandat d’Administrateur par l’Assemblée Générale des actionnaires du 25 avril 2019.

Par ailleurs, le Conseil d’Administration propose également aux actionnaires de renouveler les mandats d’Administrateur arrivant à échéance de Franck Riboud, Président d’Honneur de Danone et de Clara Gaymard, membre du Conseil d’Administration depuis avril 2016.

INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES

  • Effet du boycott au Maroc : Danone fait face depuis avril 2018 à un boycott de consommateurs au Maroc. L’effet de ce boycott sur le chiffre d’affaires a été évalué par Danone comme la différence entre les ventes de 2018 et les ventes de 2017 hors éléments exceptionnels, au Maroc. En 2018, l’effet sur les ventes a été de ‑178 millions d’euros par rapport aux ventes de 2017, provenant à deux tiers d’un manque à gagner sur les ventes de lait et à un tiers d’un manque à gagner sur les produits laitiers. Suivant la même méthode, l’effet du boycott sur le résultat opérationnel courant en 2018 a été une diminution de 43 millions d’euros par rapport à 2017, incluant l’effet des actions de retour à la croissance.
     
  • Comptes : Le Conseil d’Administration de Danone, réuni le 18 février 2019, a arrêté les comptes sociaux et consolidés pour l’exercice 2018. S’agissant du processus de certification des comptes, les Commissaires aux comptes ont à ce jour réalisé de manière substantielle leurs procédures d’audit.

CHANGEMENTS DANS LES NORMES IFRS

IAS 29 : Mise en œuvre du traitement comptable d’hyperinflation pour l’Argentine à compter du 1er juillet 2018 avec date effet au 1er janvier 2018

Un consensus a été atteint pour estimer que toutes les conditions pour considérer l’Argentine comme une économie hyperinflationniste au sens des normes IFRS sont désormais remplies (la dernière condition requise concernait le niveau d’inflation cumulée sur 3 ans, l’inflation des prix de gros et des prix à la consommation ayant dépassé le seuil de 100% au premier semestre 2018), et par conséquent, que la norme IAS29 relative à l’information financière dans les économies hyperinflationnistes devenait applicable à ce pays.

Danone applique donc la norme IAS29 à l’Argentine à compter du 1er juillet 2018 avec une date d’effet au 1er janvier 2018. La norme IAS29 requiert de retraiter les éléments non-monétaires des actifs et passifs du pays en hyperinflation ainsi que son compte de résultat pour refléter l’évolution du pouvoir d’achat général de sa monnaie fonctionnelle, entrainant un profit ou une perte sur la position monétaire nette qui est enregistrée en résultat net. De plus, les états financiers de ce pays sont convertis au taux de clôture de la période considérée. 

Effet sur les données publiées :

  • à compter du 1er juillet 2018 : Danone applique la norme IAS29 à l’Argentine avec une date d’effet au 1er janvier 2018 ;
  • chiffre d’affaires T3 et T4 2018 : les données publiées intègrent l’effet de l’hyperinflation sur le chiffre d’affaires du trimestre, et ce, sans effet cumulatif ;
  • chiffre d’affaires T1 et T2 2018 : les données sont inchangées par rapport aux données précédemment publiées (i.e. elles ne sont pas retraitées de l’application du traitement comptable d’hyperinflation) ;
  • exercice 2018 : les données publiées intègrent l’effet IAS29 à partir du 1er janvier 2018.

             

Effet d’IAS29 sur les données publiées
(en millions d’€ sauf %)
T4 2018 2018  
Chiffre d’affaires+1  -51  
Croissance du chiffre d’affaires (%)0% -0,2% 
Résultat opérationnel courant  -30  
Résultat net courant – Part du Groupe  -47  

Répartition du chiffre d’affaires 2018 par trimestre après application de l’IAS29
La répartition des ventes de l’année 2018 par trimestre après application de la norme IAS 29 en Argentine est présentée dans le tableau ci-dessous pour information (données non auditées).

  en millions d’eurosT1 2018T2 2018T3 2018T4 20182018
EDP International2 0741 9971 9372 0078 015
EDP Noram1 1921 2471 2931 3095 041
Nutrition Spécialisée1 8071 8281 7271 7547 115
Eaux9651 3221 2549394 480
      
Total6 0386 3936 2116 00924 651

Effet sur les variations en données comparables
Concernant l’exercice 2019, l’Argentine étant désormais considérée comme une économie hyperinflationniste, Danone exclura des variations en données comparables la contribution de ses filiales argentines à compter du 1er janvier 2019 (voir nouvelle définition ci-après).
S’agissant de 2018, la définition actuelle des variations en données comparables excluant les effets des changements dans les principes comptables applicables de l’exercice, l’application d’IAS29 à l’Argentine n’a pas d’effet sur la croissance en données comparables du chiffre d’affaires et de la marge opérationnelle de Danone.
Pour référence, les entités Argentines ont dans leur ensemble contribué à :

  • Au T4 2018 : 3,0% du chiffre d’affaires consolidé et environ 70 pb de la croissance du chiffre d’affaires ;
  • Exercice 2018 : 2,6% du chiffre d’affaires consolidé et environ 30 pb de la croissance du chiffre d’affaires.

Application de la norme IFRS15 en date d’effet du 1er janvier 2018

Danone applique la norme IFRS 15 concernant les Produits des activités ordinaires tirés des contrats conclus avec des clients depuis le 1er janvier 2018 et a choisi de retraiter les exercices comparatifs (voir le document de référence 2018).

CHANGEMENT DANS LE REPORTING ET DANS LA DEFINITION DES VARIATIONS EN DONNEES COMPARABLES A COMPTER DU 1ER JANVIER 2019

Comme détaillé ci-après, à partir du 1er janvier 2019, Danone adapte son reporting à l’organisation de son pôle Produits Laitiers et d’origine végétale, et ajuste la définition des variations en données comparables suite au classement en hyperinflation de l’Argentine.
Les données relatives à 2018 présentées selon le nouveau reporting et la nouvelle définition des variations en données comparables sont détaillées à l’annexe 2.

Changement dans le reporting

Afin de refléter l’organisation de l’activité sous une seule direction, les pôles Produits laitiers et d’origine végétale (EDP) Noram et International seront regroupés au sein d’un secteur opérationnel unique Produits laitiers et d’origine végétale (EDP).

Changement dans la définition des variations en données comparables

L’Argentine étant désormais considérée comme une économie hyperinflationniste, Danone exclura des variations en données comparables la contribution de ses filiales argentines à compter du 1er janvier 2019 (voir nouvelle définition ci-après).

INDICATEURS FINANCIERS NON DÉFINIS PAR LES NORMES IFRS ET RETRAITEMENT D’IFRS 15

En raison des règles d’arrondis, la somme des valeurs présentées peut présenter des écarts non significatifs par rapport au total reporté.

Indicateur supplémentaire de variations en données comparables : variations en données comparables New Danone jusqu’à la fin de l’exercice 2018

Depuis la réalisation de l’acquisition de WhiteWave, les activités de WhiteWave et de Danone sont combinées et dégagent ensemble des synergies. Dans ce contexte, le reporting séparé des périmètres respectifs de WhiteWave et de Danone pré-acquisition ne reflète plus leur performance réelle. En conséquence, Danone a décidé de gérer et donc de suivre sa performance en intégrant la contribution de WhiteWave dans son ensemble à sa croissance organique dès son acquisition, via un indicateur supplémentaire : variations en données comparables New Danone.

Cet indicateur est une déclinaison de l’indicateur variations ”en données comparables” utilisé par Danone qui intègre, dès la date de son acquisition, la performance de WhiteWave :

  • sur les périodes antérieures comparées, et
  • sur la base des données historiques de WhiteWave après retraitement afin d’assurer leur comparabilité avec celles de Danone.

Cet indicateur est utilisé à partir du deuxième trimestre 2017 et jusqu’à la fin de l’exercice 2018.
Pendant cette période, Danone n’a pas suivi en interne, ni publié pas l’indicateur de variations en données comparables. En effet, Danone rappelle qu’il n’est pas représentatif de sa performance réelle qui est reflétée par les variations en données comparables New Danone et que, corollairement, l’écart avec les variations en données comparables New Danone n’est pas représentatif de la contribution de l’ensemble WhiteWave à cette performance réelle.

Indicateurs financiers non définis par les normes IFRS

Ces indicateurs sont calculés de la façon suivante :

Les variations en données comparables du chiffre d’affaires et de la marge opérationnelle courante reflètent la performance organique de Danone en excluant essentiellement l’impact:

  • des variations de périmètre en calculant les indicateurs de l’exercice considéré sur la base du périmètre de consolidation de l’exercice précédent, le périmètre de consolidation de l’exercice précédent et de l’exercice en cours excluant les entités argentines à compter du 1er janvier 2019;
  • des changements dans les principes comptables applicables;
  • des variations de taux de change en calculant les indicateurs de l’exercice considéré et ceux de l’exercice précédent sur la base de taux de change identiques (le taux de change utilisé est un taux annuel prévisionnel déterminé par Danone pour l’exercice considéré et appliqué aux deux exercices).

Les variations en données comparables New Danone” (ou variations “en données comparables, incluant WhiteWave à partir d’avril 2017“ jusqu’à la fin de l’exercice 2018) du chiffre d’affaires et de la marge opérationnelle courante reflètent la performance organique de Danone et de WhiteWave combinés. Cet indicateur correspond à la variation en données comparables de Danone et WhiteWave combinés en considérant WhiteWave dans son ensemble, en intégrant ses sociétés sur les exercices précédant et suivant leur acquisition en avril 2017 :

  • entre le 1 er avril et le 31 décembre pour les périodes comparées jusqu’en 2017 inclus ;
  • entre le 1er janvier et le 31 décembre pour les périodes comparées en 2018.

Passage des données publiées aux données comparables New Danone

(en millions d’€ sauf %)2017 1 Effets de base de
WhiteWave
Effets des autres variations du périmètre de consolidationEffets des variations des taux de changeEffet IAS29Croissance en données comparables New Danone 2018 
        
Chiffre d'affaires24 812 +4,0%-0,8%-6,6%-0,2%+2,9%24 651 
Marge opérationnelle courante14,26%-28 pb+6 pb  -1 pb-9 pb+51 pb14,45%
1 Données consolidées publiées de Danone (retraitées d’IFRS15) 

Le résultat opérationnel courant correspond au résultat opérationnel de Danone avant prise en compte des Autres produits et charges opérationnels. En application de la recommandation 2013-03 du CNC “relative au format des comptes consolidés des entreprises établis selon les normes comptables internationales”, les Autres produits et charges opérationnels comprennent des éléments significatifs qui, en raison de leur nature et de leur caractère inhabituel, ne peuvent être considérés comme inhérents à l’activité courante de Danone. Ils incluent principalement les plus ou moins-values de cession d’activités et de participations consolidées, les dépréciations d’écarts d’acquisition, des coûts significatifs relatifs à des opérations de restructuration stratégiques et de croissance externe majeures ainsi que les coûts (encourus ou estimés) liés à des crises et litiges majeurs. Par ailleurs, dans le cadre des normes IFRS 3 Révisée et IAS 27 Révisée, Danone présente également dans la rubrique des Autres produits et charges opérationnels (i) les frais d’acquisitions des sociétés dont Danone prend le contrôle, (ii) les écarts de réévaluation comptabilisés suite à une perte de contrôle, et (iii) les variations des compléments de prix d’acquisition ultérieures à une prise de contrôle.

La marge opérationnelle courante correspond au ratio résultat opérationnel courant sur chiffre d’affaires.

Les autres produits et charges financiers non-courants correspondent aux plus ou moins-values de cession et aux dépréciations de participations non consolidées ainsi qu’Aux produits et charges financiers significatifs qui, en raison de leur nature et de leur caractère inhabituel, ne peuvent être considérés comme inhérents à la gestion financière courante de Danone.

Les impôts sur bénéfices non-courants correspondent aux impôts relatifs aux éléments non-courants ainsi qu’aux produits et charges d’impôts significatives qui, en raison de leur nature et de leur caractère inhabituel, ne peuvent être considérés comme inhérents à la performance courante de Danone.

Le taux d’imposition courant mesure le taux d’imposition relatif à la performance récurrente de Danone et correspond au ratio produits et charges d'impôts relatifs aux éléments courants sur le résultat courant avant impôts.

Le résultat des sociétés mises en équivalence non-courant comprend des éléments significatifs qui, en raison de leur nature et de leur caractère inhabituel, ne peuvent être considérés comme inhérents à l’activité de ces sociétés et altèrent la lecture de leur performance. Ils incluent principalement (i) les plus ou moins-values de cession de sociétés et de participations mises en équivalence, les dépréciations d’écarts d’acquisition et, (ii) lorsqu’ils sont matériels les éléments non-courants tels que définis par Danone issus de la quote-part de résultat des sociétés mises en équivalence.

Le résultat net courant correspond à la part du Groupe dans le Résultat net courant consolidé. Le Résultat net courant mesure la performance récurrente de l’Entreprise et exclut les éléments significatifs qui, en raison de leur nature et de leur caractère inhabituel, ne peuvent être considérés comme inhérents à la performance courante de Danone. Les éléments non-courants incluent principalement les Autres produits et charges opérationnels, les Autres charges et produits financiers non-courants, les impôts non-courants ainsi que le résultat des sociétés mises en équivalence non-courant. Ces éléments exclus du Résultat net courant représentent le Résultat net non-courant.

Le BNPA courant correspond au ratio résultat net courant – Part du Groupe ajusté du financement hybride sur nombre d’actions dilué. En effet, conformément aux normes IFRS le résultat utilisé pour le calcul du Résultat par action est ajusté du coupon dû au titre de la période présenté net d’impôts. 

 2017  2018
Courant Total Courant Total 
Résultat net - Part du Groupe (en millions d’€)2 186  2 449  2 304  2 349  
Coupon relatif au financement hybride net d’impôts
(en millions d’€)
(2) (2) (14) (14) 
Nombre d'actions        
• Avant dilution626 954 761  626 954 761  642 721 076  642 721 076 
• Après dilution627 121 266  627 121 266  643 450 446  643 450 446  
BNPA (en €)        
• Avant dilution3,48  3,90  3,56  3,63  
• Après dilution3,48  3,90  3,56  3,63  

 Effet de la Transaction Yakult correspond à la réduction du résultat net courant 2017 de Danone pour refléter une participation de Danone dans Yakult pour 2017 identique à celle de 2018 après la cession partielle finalisée fin du 1er trimestre 2018. Il se calcule en considérant l’écart entre le taux de détention de Danone dans Yakult post transaction (6,6%) et 21,29% et en l’appliquant prorata temporis au résultat de Yakult pour 2017 tel qu’estimé par Danone pour la préparation de ses comptes consolidés 2017. L’Effet de la Transaction Yakult s’élève à -0,6% du BNPA courant du 1er semestre 2017 et à -1,5% du BNPA courant de l’exercice 2017.

Le free cash-flow représente le solde de la trésorerie provenant de l’exploitation après prise en compte des investissements industriels nets de cession et, dans le cadre de la norme IFRS 3 Révisée, avant prise en compte (i) des frais d’acquisitions des sociétés dont Danone prend le contrôle, (ii) des flux de trésorerie liés aux compléments de prix d’acquisition versés ultérieurement à une prise de contrôle.

(en millions d’€)2017 2018 
Trésorerie provenant de l'exploitation2 958 3 111 
Investissements industriels(969)(941)
Cessions et réalisations d'actifs industriels &
Frais d’acquisitions avec prise de contrôle1
95 61 
Free cash-flow2 083 2 232 

1 Correspond aux frais d'acquisition avec prise de contrôle effectivement versés au cours de l'exercice

La dette financière nette représente la part de dette nette portant intérêt. Elle est calculée sur la base des dettes financières courantes et non courantes, après exclusion des Dettes liées aux options accordées aux détenteurs d’intérêts ne conférant pas le contrôle, et nette des Disponibilités, des Placements à court terme et des Instruments dérivés – actifs en gestion de la dette nette.

(en millions d’€)Au 31 décembre 2017Au 31 décembre 2018
Dettes financières non courantes115 716 14 343 
Dettes financières courantes13 792 3 546 
Placements à court terme(3 462)(4 199)
Disponibilités(638)(839)
Instruments dérivés – actifs non courants2(16)(81)
Instruments dérivés – actifs courants2(19)(27)
Dette nette15 372 12 744 
  • Dettes liées aux options accordées aux détenteurs d’intérêts ne conférant pas le contrôle - part non courante
(38)(46)
  • Dettes liées aux options accordées aux détenteurs d’intérêts ne conférant pas le contrôle - part courante
(569)(463)
Dette financière nette14 765 12 235 

1 Y compris instruments dérivés –passifs
2 En gestion de la dette uniquement

o o O o o

DÉCLARATIONS DE NATURE PRÉVISIONNELLE

Ce communiqué contient des déclarations de nature prévisionnelle concernant Danone. Dans certaines hypothèses, vous pouvez identifier ces déclarations prévisionnelles au moyen de termes prospectifs tels que « estimer », « s’attendre à », « espérer », « anticiper », « escompter », « projeter », « perspectives », « objectif », « planifier », « avoir l’intention de », « prévoir », « envisager », « probable », « pourrait », « devrait », « cibler », « viser », « fera », « croire », « continuer », « certain » et « convaincu », la forme négative ou plurielle de ces mots et d’autres termes qui ont un sens similaire. Les déclarations de nature prévisionnelle de ce document contiennent, de manière non limitative, des prédictions concernant les activités, opérations, directions, performance et résultats futurs de Danone.

Bien que Danone estime que ces déclarations reposent sur des hypothèses raisonnables, elles comportent de nombreux risques et incertitudes, et en conséquence les résultats réels pourront différer significativement des résultats anticipés dans ces déclarations de nature prévisionnelle. Pour une description plus détaillée de ces risques et incertitudes, il convient notamment de se référer au document de référence de Danone (section « Facteurs de risques », dont la dernière version est disponible sur www.danone.com).

Sous réserve des exigences réglementaires, Danone ne s’engage pas à mettre à jour ou réviser publiquement une quelconque de ces déclarations de nature prévisionnelle. Ce document ne constitue pas une offre de vente ou une sollicitation d'offre d'achat de titres de Danone.

La conférence téléphonique à destination des analystes et des investisseurs, faite par Emmanuel Faber, Président-Directeur Général, et Cécile Cabanis, Directrice Générale Finances, sera diffusée en direct aujourd’hui à 9h00 (heure de Paris) sur le site Internet www.danone.com.

Le support de la présentation sera également disponible sur le site Internet, section Investisseurs.


ANNEXE 1 – Ventilation du chiffre d’affaires par pôle et par zone géographique (en millions d’euros)

 Premier TrimestreDeuxième TrimestreTroisième TrimestreQuatrième TrimestreExercice Annuel
 2017 2018 2017 2018 2017 2018 201720182017 2018 
PAR POLE                 
EDP International2 131 2 105 2 261 2 011 2 091 1 922 2 129 2 0078 612 8 015 
EDP Noram642 1 192 1 328 1 247 1 275 1 293 1 2461 3094 492 5 041 
Nutrition Spécialisée1 694 1 812 1 756 1 831 1 838 1 723 1 7911 7547 079 7 115 
Eaux1 026 976 1 361 1 325 1 268 1 248 9749394 630 4 480 
PAR ZONE GEOGRAPHIQUE                 
Europe & Noram22 649 3 311 3 623 3 453 3 523 3 468 3 3983 42213 192 13 654 
Reste du Monde2 844 2 774 3 084 2 961 2 949 2 719 2 7432 58711 620 10 997 
                  
Total5 493 6 085 6 707 6 414 6 472 6 186 6 140 6 00924 812 24 651 


 Premier Trimestre
2018
Deuxième Trimestre
2018
Troisième Trimestre
2018
Quatrième Trimestre
2018
Exercice Annuel
2018
 Variation historique Variation en données comparables(1) Variation historique Variation en données comparables(1) Variation historique Variation en données comparables(1) Variation historiqueVariation en données comparables(1)Variation historique Variation en données comparables(1) 
PAR POLE                 
EDP International-1,2% +0,8% -11,1% -2,4% -8,1% +0,0% -5,7%+2,0%-6,9% +0,1% 
EDP Noram+85,6% -0,2% -6,1% +1,4% +1,4% +2,7% +5,1%+2,2%+12,2% +1,5% 
Nutrition Spécialisée+7,0% +14,5% +4,3% +10,6% -6,2% -1,5% -2,1%+1,1%+0,5% +5,9% 
Eaux-4,9% +4,2% -2,7% +4,8% -1,5% +6,4% -3,7%+5,6%-3,2% +5,3% 
PAR ZONE GEOGRAPHIQUE                 
Europe & Noram2+25,0% -0,3% -4,7% -1,7% -1,6% -1,0% +0,7%-0,3%+3,5% -0,8% 
Reste du Monde-2,5% +11,7% -4,0% +9,4% -7,8% +4,2% -5,7%+5,7%-5,4% +7,6% 
                  
Total+10,8% +4,9% -4,4% +3,3% -4,4% +1,4% -2,1% +2,4%-0,7% +2,9% 

1 Données Comparables New Danone.                   
                2 Noram = Etats-Unis et Canada                                             

ANNEXE 2 – Ventilation du chiffre d’affaires et de la marge par pôle en 2018, regroupant l’entité Produits Laitiers et d’Origine Végétale (EDP)

Chiffre d’affaires (en millions d’euros)Premier Trimestre
2018
 Deuxième Trimestre
2018
 Premier Semestre
2018
 Troisième Trimestre
2018
 Quatrième Trimestre
 2018
 Exercice 2018  
EDP3 296 3 257 6 554 3 214 3 316 13 056  
Eaux976 1 325 2 301 1 248 939 4 480  
Nutrition Spécialisée1 812 1 831 3 644 1 723 1 754 7 115  
              
Total6 085 6 414 12 498 6 186 6 009 24 651  


Croissance du chiffre d’affaires en données comparables, hors ArgentinePremier Trimestre
2018
 Deuxième Trimestre
2018
 Premier Semestre
2018
 Troisième Trimestre
2018
 Quatrième Trimestre
 2018
 Exercice 2018  
EDP-0,4% -1,3% -0,8% +0,8% +1,5% +0,1%  
Eaux+3,9% +4,9% +4,5% +6,9% +4,2% +5,1%  
Nutrition Spécialisée+13,9% +10,3% +12,1% -1,7% +0,8% +5,5%  
              
Total+4,3% +3,1% +3,7% +1,2% +1,7% +2,6%  


Marge opérationnelle courantePremier Trimestre
2018
 Deuxième Trimestre
2018
 Premier Semestre
2018
 Troisième Trimestre
2018
 Quatrième Trimestre
 2018
 Exercice 2018  
EDP- - 9,00% - - 10,09%  
Eaux- - 11,45% - - 10,79%  
Nutrition Spécialisée- - 25,53% - - 24,77%  
              
Total- - 14,27% - - 14,45%  


Variation de marge opérationnelle, en données comparables, hors ArgentinePremier Trimestre
2018
 Deuxième Trimestre
2018
 Premier Semestre
2018
 Troisième Trimestre
2018
 Quatrième Trimestre
 2018
 Exercice 2018  
EDP- - -1 pb - - +51 pb  
Eaux- - -73 pb - - -59 pb  
Nutrition Spécialisée- - +110 pb - - +136 pb  
              
Total- - +53bp - - +68bp  



1 Le périmètre concerné contient les catégories suivantes : eau, yaourts, laits et autres produits laitiers de consommation quotidienne, boissons sans sucre, les produits de nutrition infantile (à l’exception des biscuits et boissons pour enfants de moins de 3 ans) et de nutrition médicale. Les autres catégories concernent essentiellement des boissons à faible teneur en sucre et des produits « plaisir » de consommation occasionnelle.

2 Gramme de CO2 équivalent par kilo de produits vendus

3 Scope 1, 2 et 3 :
•     Le scope 1 couvre les émissions directes liées aux installations de combustion fixes et mobile et les installations réfrigérantes situées à l’intérieur du périmètre opérationnel (consommation de combustible dans les chaudières ; les véhicules ; les fuites de gaz réfrigérants).
•     Le scope 2 se rapporte aux émissions à énergie indirectes liées à la génération de l’électricité, la vapeur, la chaleur ou le froid achetés et consommés par Danone.
•     Le scope 3 concerne toutes les émissions indirectes dues aux activités de Danone, y compris les émissions provenant des achats de matières premières, le transport et la distribution de produits, l’usage et la fin de vie des produits.

4 A périmètre de consolidation et méthodologie constants


Pièce jointe