DYNAMICS GROUP AG La Suisse parmi les trois principaux marchés en Europe visés par les activistes

Directive transparence : information réglementée Divers historique

10/06/2024 08:00

Dynamics Group AG / Mot-clé(s) : Étude
La Suisse parmi les trois principaux marchés en Europe visés par les activistes

10.06.2024 / 08:00 CET/CEST


Communiqué de presse    

 

La Suisse parmi les trois principaux marchés en Europe visés par les activistes

La Suisse enregistre une augmentation significative du nombre de campagnes activistes par rapport à 2023

La menace activiste contribue à l’augmentation des bénéfices dans les secteurs cibles

Les petits actionnaires activistes occupent le devant de la scène pendant que les grands se mobilisent en coulisse

Près de 150 entreprises européennes risquent d’affronter une vague d’activisme au cours des 18 prochains mois, dont 14 en Suisse

 

Genève, le 10 juin 2024  Le cabinet mondial de services professionnels Alvarez & Marsal (« A&M ») vient de publier les conclusions de sa dernière étude sur l’activisme actionnarial en Europe pour le reste de 2024 et jusqu’en 2025, réunies dans un rapport intitulé « Alerte d’A&M sur l’activisme » ou « AAA ».

Le rapport comprend une nouvelle étude, qui montre que les entreprises les plus proactives relèvent le défi lorsqu’une entreprise de leur secteur est ciblée par des activistes. Plus une entreprise ressemble à l’entreprise cible, plus elle a de chances d’améliorer ses performances opérationnelles et financières sous la menace activiste.

En analysant les performances du quartile supérieur de ces entreprises par rapport à celui du secteur dans son ensemble, on constate une sur-performance avec un bénéfice par action supérieur de 9,1 %, une marge bénéficiaire brute supérieure de 0,8 % et un retour sur investissement supérieur de 1,3 %. Pour les 440 entreprises du quartile supérieur, cela a entrainé une augmentation de la valeur actionnariale estimée à plus de 235 milliards de dollars US sur la période analysée.

Le directeur général et président de Corporate Transformation Services en Europe, Malcolm McKenzie, a déclaré : « Le premier objectif d’un activiste est de persuader les entreprises d’effectuer des changements qui apportent une plus grande valeur actionnariale sans verser de prime de contrôle. Le profil et les antécédents des grands actionnaires activistes leur permettent chaque fois plus d’éviter la distraction d’une campagne publique. En se montrant constructif et en reconnaissant que personne n’a le monopole des bonnes idées, on peut faire gagner tout le monde. »

 

La Suisse connaît une augmentation des campagnes activistes

Jusqu’ici en 2024,[1] il y a eu 88 campagnes en Europe, soit une baisse de 16 % par rapport à la même période en 2023. La diminution des campagnes activistes a également contribué à une réduction de 30 % du nombre de résolutions d’actionnaires proposées aux assemblées générales annuelles en Europe.

Les entreprises britanniques demeurent la première cible en Europe avec 25 campagnes, contre 27 au cours des cinq premiers mois de 2023. L’Allemagne demeure un marché ciblé par les activistes, avec 21 campagnes depuis le début de l’année. La Suisse a connu une nette augmentation du nombre de campagnes activistes, représentant 16 % de l’ensemble des campagnes contre 9 % l’année dernière. Depuis le début de l’année, la Suisse a été la cible de 14 campagnes activistes au total. Glencore PLC et Chubb Limited figurent parmi les entreprises suisses visées. Comme nous l’avions prévu, les réformes du droit des sociétés entrées en vigueur en 2023 et censées rendre le pays plus ouvert aux actionnaires, ont entrainé une augmentation des campagnes activistes en Suisse.

Les secteurs de l’industrie et de la consommation restent la cible privilégiée des activistes, en particulier les constructeurs automobiles et les fabricants de produits emballés et de soin personnel. Ces secteurs ont été visés respectivement par 14 et 17 campagnes. L’intérêt des activistes pour les entreprises du secteur des matériaux a aussi considérablement augmenté, avec 14,5 % des campagnes en 2024, contre seulement 5,9 % en 2023.

 

Augmentation du nombre de campagnes lancées par de petits actionnaires activistes

Depuis le début de l’année 2024, ce sont les petits actionnaires activistes qui se sont le plus distingués. Seules 10,5 % des campagnes ont été lancées par des fonds activistes comptant plus de 10 milliards de dollars d’actifs sous gestion, contre 28 % il y a trois ans. En revanche, ceux dont les actifs sous gestion sont inférieurs à 2 milliards de dollars représentent 74 % des campagnes depuis le début de cette année, contre 61,5 % en 2023. D’après nos débats sur les marchés, les principaux fonds choisissent de plus en plus des approches plus privées et un engagement constructif qui évitent le recours à des campagnes publiques.

Les objectifs environnementaux et sociaux demeurent une priorité importante pour les entreprises et leurs actionnaires. Dix-neuf campagnes ont eu lieu jusqu’ici cette année, contre 26 au cours des cinq premiers mois de 2023. Nous prévoyons que l’intérêt porté au rendement des placements à plus court terme attirera davantage de soutien et prolongera la diminution du nombre de campagnes motivées par des préoccupations d’ordre environnemental, social ou de gouvernance (ESG).

Alessandro Farsaci, responsable de la pratique suisse en matière de restructuration et de redressement, a déclaré : « Compte tenu de l’intérêt croissant envers les entreprises suisses, les directions et les conseils de surveillance de ces pays doivent se préparer à ces campagnes. Il est de plus en plus clair que les actionnaires activistes n’ont aucune raison de basculer dans le camp des activistes si l’on adopte un esprit ouvert et l’on admet que nul n’a le monopole des bonnes idées. »

 

Perspectives pour le deuxième semestre 2024 et pour 2025

Le nouveau rapport « Alerte d’A&M sur l’activisme » prédit que 148 entreprises feront probablement l’objet de campagnes publiques d’actionnaires activistes au cours des 18 prochains mois. À mesure que le nombre des activités transactionnelles augmentera, les options et les possibilités de stimuler la hausse de la valeur actionnariale augmenteront elles aussi. Nous verrons davantage de revendications activistes autour des propositions de fusion et d’acquisition (pour, contre et/ou surenchère). Une plus grande attention sera accordée aux accords public-privé, qui susciteront l’intérêt des activistes. Le Royaume-Uni reste sous les feux de la rampe, avec 57 entreprises à risque, suivi de l’Allemagne avec 31 et de la Suisse avec 14.

Avec notamment le retour prévu du marché des fusions-acquisitions, les secteurs de la consommation, de l’énergie et des matériaux devraient être une cible croissante des activistes. En effet, 37 entreprises de consommation sont exposées au risque, avec une attention particulière portée sur le secteur de l’habillement et les produits de consommation de base. Le secteur industriel demeurera le plus ciblé, avec 41 cibles prévues. Vingt entreprises technologiques ont été signalées comme étant exposées à un risque accru.

 

Notes aux rédacteurs

À propos de AAA

Le modèle du rapport « Alerte d’A&M sur l’activisme » comporte une étude approfondie des entreprises cotées ayant une capitalisation boursière de 200 millions d’euros ou plus, sises au Royaume-Uni, en Allemagne, en France, en Scandinavie, en Suisse, au Benelux, en Italie et en Espagne. Au total, 1 567 entreprises européennes ont été étudiées et leurs performances comparées à celles de 4 570 entreprises du même secteur partout dans le monde. Nous étudions chaque entreprise selon 48 variables quantitatives et qualitatives provenant de données accessibles au public et évaluons les performances relatives d’une entreprise par rapport à ses semblables du sous-secteur mondial.

 

À propos d'Alvarez & Marsal

Les entreprises, les investisseurs et les entités gouvernementales du monde entier se tournent vers Alvarez & Marsal (A&M) pour obtenir leadership, action et résultats. Privée depuis sa création en 1983, A&M est un cabinet international de conseil aux entreprises de premier plan qui fournit des services de conseil, d'amélioration de la performance des entreprises et de gestion de retournement. Lorsque les approches conventionnelles ne suffisent pas à créer une transformation et à susciter le changement, les clients recherchent notre expertise approfondie et notre capacité à fournir des solutions pratiques à leurs problèmes uniques.

Avec plus de 9 000 personnes sur six continents, nous produisons des résultats tangibles pour les entreprises, les conseils d'administration, les cabinets de capital-investissement, les cabinets d'avocats et les agences gouvernementales confrontés à des défis complexes. Nos dirigeants et leurs équipes tirent parti de l'héritage de restructuration d'A&M pour aider les entreprises à agir résolument, à catalyser la croissance et à accélérer les résultats. Nous sommes des opérateurs expérimentés, des consultants de classe mondiale, d'anciens régulateurs et des autorités du secteur qui ont tous un engagement commun à dire aux clients ce qui est vraiment nécessaire pour transformer le changement en un atout stratégique pour l'entreprise, gérer les risques et générer de la valeur à chaque étape de la croissance.

 

Pour en savoir plus, visitez : AlvarezandMarsal.com


Contacts presse:

Nicolas Weidmann
Dynamics Group
+41 (0)79 372 2981
nwe@dynamicsgroup.ch
 

Alessandro Farsaci
Managing Director, Restructuring
Alvarez & Marsal
afarsaci@alvarezandmarsal.com

 

[1] De janvier à mai 2024 compris


Détails supplémentaires à l'annonce:

Document: AAA Mid-Year Report 2024_Communiqué de presse FR Finale
Document: A&M_AAA Interim Outlook_June 2024_Final


Fin du communiqué aux médias


1920993  10.06.2024 CET/CEST

fncls.ssp?fn=show_t_gif&application_id=1920993&application_name=news&site_id=symex~~~af100301-a623-4c64-8f3d-90fc88eca9e6