TOTAL (EPA:FP) Retrait du JCPOA par les Etats-Unis : position de Total relative au projet South Pars 11 en Iran

Directive transparence : information réglementée Divers historique

16/05/2018 16:14






Regulatory News:



Le 4 juillet 2017, Total (Paris:FP) (LSE:TTA) (NYSE:TOT), avec l’autre
partenaire Petrochina, a signé le contrat relatif au projet South Pars
11 (SP11), en stricte conformité avec les résolutions de l’ONU et les
législations américaines, européennes et françaises en vigueur à
l’époque. SP11 est un projet de développement de gaz domestique, destiné
à répondre aux besoins du marché intérieur iranien pour lequel Total a
mis en œuvre volontairement une politique s’assurant qu’aucun des
prestataires ne participant au projet ne soit affilié au corps des
gardiens de la révolution, apportant ainsi une contribution aux
objectifs de politique étrangère visant à restreindre la sphère
d’influence de ce groupe.



Le 8 mai 2018, le président Donald Trump a fait part de la décision des
Etats-Unis de se retirer de l’accord sur le nucléaire iranien (JCPOA) et
de remettre en vigueur les sanctions américaines applicables avant la
mise en œuvre du JCPOA, sous réserve d’une période permettant aux
opérateurs concernés de dénouer leurs opérations et transactions.



En conséquence et tel que cela avait déjà été exposé, Total ne pourra
pas continuer le projet SP11 et devra mettre fin à toutes les opérations
qui y sont liées avant le 4 novembre 2018, à moins qu’une dérogation
propre au projet ne soit accordée par les autorités américaines, avec le
soutien des autorités françaises et européennes. Cette dérogation pour
le projet devra comprendre une protection de la Société contre toute
sanction secondaire applicable en vertu du droit américain.



Il a en effet toujours été clair que Total ne peut pas se permettre
d’être exposé à des sanctions secondaires américaines, qui peuvent
comprendre la perte des financements en dollars par des banques
américaines – qui sont impliquées dans plus de 90% des opérations de
financement de Total - pour ses opérations globales, la perte de ses
actionnaires américains qui représentent plus de 30% de son actionnariat
ou l’impossibilité de poursuivre ses opérations américaines – les actifs
américains représentent plus de 10 milliards de dollars des capitaux
employés de Total.



Dans ces conditions, Total ne prendra pas de nouvel engagement lié au
projet SP11 et, conformément à ses engagements contractuels vis-à-vis
des autorités iraniennes, se rapproche des autorités françaises et
américaines pour examiner la possibilité d’obtenir une dérogation propre
au projet.



Total souligne par ailleurs que ses dépenses engagées à ce jour au titre
du projet SP11 ne dépassent pas 40 millions d’euros (part du groupe). En
outre, compte tenu des opportunités de croissance qui ont été saisies
par Total ces derniers mois, Total confirme qu’un retrait du projet SP11
n’aurait pas d’impact sur son objectif de croissance de production de 5%
en moyenne par an entre 2016 et 2022.



À propos de Total



Total est un groupe mondial et global de l'énergie, l'une des premières
compagnies pétrolières et gazières internationales, et acteur majeur des
énergies bas carbone. Ses 98 000 collaborateurs s'engagent pour une
énergie meilleure, plus sûre, plus propre, plus efficace, plus
innovante, et accessible au plus grand nombre. Présent dans plus de 130
pays, Total met tout en œuvre pour que ses activités soient accompagnées
d'effets positifs dans les domaines économiques, sociaux et
environnementaux.



* * * * *



Avertissement



Ce communiqué de presse est publié uniquement à des fins
d’information et aucune conséquence juridique ne saurait en découler.
Les entités dans lesquelles TOTAL S.A. détient directement ou
indirectement une participation sont des personnes morales distinctes et
autonomes. TOTAL S.A. ne saurait voir sa responsabilité engagée du fait
des actes ou omissions émanant desdites sociétés. Les termes « TOTAL »,
« Groupe TOTAL » et « Groupe » qui figurent dans ce document sont
génériques et utilisés uniquement à des fins de convenance. De même, les
termes « nous », « nos », « notre » peuvent également être utilisés pour
faire référence aux filiales ou à leurs collaborateurs.



Ce document peut contenir des informations et déclarations
prospectives qui sont fondées sur des données et hypothèses économiques
formulées dans un contexte économique, concurrentiel et réglementaire
donné. Elles peuvent s’avérer inexactes dans le futur et sont
dépendantes de facteurs de risques. Ni TOTAL S.A. ni aucune de ses
filiales ne prennent l’engagement ou la responsabilité vis-à-vis des
investisseurs ou toute autre partie prenante de mettre à jour ou de
réviser, en particulier en raison d’informations nouvelles ou événements
futurs, tout ou partie des déclarations, informations prospectives,
tendances ou objectifs contenus dans ce document.









Total
Relations Médias :
+33 1 47 44 46 99

presse@total.com

@TotalPress
ou
Relations
Investisseurs :
+44 (0)207 719 7962

ir@total.com